Choisir une combinaison de plongée Beuchat

Home

Les vêtements de plongée servent à protéger le plongeur du froid. L’hypothermie est un des principaux dangers sous l’eau, et peut se produire même en eaux chaudes (>24°C), car en milieu aquatique, la déperdition de chaleur est plus importante que dans l’air. La température de la mer sur le site de plongée est donc le premier critère de choix.

Les combinaisons de plongée humides en néoprène enferment une fine couche d’eau entre le corps et le revêtement : réchauffée au contact du corps, elle permet à l’organisme de maintenir sa température. Disponible chez Beuchat en épaisseur 3 mm pour les plongées en eaux chaudes, et 5 mm et 7 mm pour les plongées en eaux tempérées ou froides, il faut les choisir ajustées pour une meilleure protection, sans pour autant être serré.

Les combinaisons humides existent en version shorty et monopièce pour les eaux chaudes, et deux-pièces et monopièce avec ou sans cagoule pour les eaux tempérées ou froide, à compléter si nécessaire avec un sous-vêtement avec ou sans cagoule. L’isolation de la tête est particulièrement importante : même en eaux tempérées, on peut perdre jusqu’à 30% de la chaleur corporelle par la tête !

Les combinaisons semi-étanches, comme la Semi-dry X-Trem ou la Med C-Zip, offrent une protection renforcée contre le froid en limitant les entrées d’eau. Ce sont les favorites des plongeurs méditerranéens, notamment italiens et espagnols. Elles sont recommandées pour les plongées profondes ou multiples.

Les combinaisons étanches, comme l’Abyss Dry, l’Iceberg Pro Dry, protègent totalement le corps du plongeur du contact de l’eau. Idéales pour les plongées longues, en eaux froides ou à grande profondeur, elles sont le plus souvent réservées aux plongeurs confirmés car leur utilisation nécessite une certification et un entrainement spécifiques.

Des gants et des bottillons spécifiques permettent d’assurer l’isolation thermique et la protection du plongeur.

Suivez nous sur
les réseaux sociaux